« Plus on développe l’offre, plus on accroît le déficit d’exploitation » : un constat implacable qu’il faut intégrer lorsqu’on souhaite comprendre l’économie des transports publics.

Raymond Deschamps, directeur général et financier du SYTRAL, décrypte l’équilibre budgétaire du réseau TCL.

Partager sur Google+

Il y a 2 commentaires Ajoutez le vôtre

  • César le 3 janvier 2015 16h21

    Bonjour

    Pour que la hausse des prix soit acceptée, il faut que les efforts soient partagés.
    L’absorption du SYTRAL de la compétence transport du département ne doit pas être perçue comme une finalité mais seulement comme une étape à l’élaboration d’un réseau de transport en commun couvrant au minimum la totalité de l’aire métropolitaine lyonnaise.

    Je n’ai toujours pas l’impression que tous les efforts soient faits pour chercher les recettes où elles sont.
    La tambouille politicienne doit s’effacer au nom de l’intérêt général, cela doit être d’autant plus le cas en période de crise !
    Plus de la moitié des communes de l’aire urbaine lyonnaise sont en dehors du Rhône !
    Plus de 500 000 personnes qui n’habitent pas dans notre département mais qui pourtant travaillent, se font soigner, font leurs courses chez nous.

    A quand une extension du versement transport au niveau de l’aire urbaine ?
    A quand l’absorption du SYTRAL de la compétence transport de la région au niveau de l’aire urbaine.
    A quand une tarification intégrée (TER, TCL, Velov) pour les abonnements comme pour les billets ?
    A quand une extension du PTU qui prendrait en compte la réalité des territoires et plus seulement les frontières obsolètes datant de la révolution française ?
    On peut se rendre avec un ticket TCL à Quincieux ou à Genay (25/30km) mais il faut payer au minimum 2 fois pour se rendre dans certaines communes de l’ain (communauté de communes de Miribel) qui ne sont pourtant qu’à 10/15km de la Part-Dieu qui font parties de l’unité urbaine.
    C’est aberrant !
    Autant de communes qui sans le millefeuille territorial feraient parties du PTU !
    Millefeuille territorial qui freine depuis tant d’années des projets structurants comme Meyzieu-Crémieu ou Sathonay-Trévoux.

    La hausse des prix oui mais à condition encore une fois que les efforts soient répartis!

    Bien à vous

    • mobiles@sytral.fr le 20 janvier 2015 17h34

      Bonjour,
      La revalorisation des prix concerne les usagers, mais également les dotations des collectivités et le versement transport qui est une taxe sur les entreprises. Elle est donc répartie de manière équilibrée entre les trois grands contributeurs du SYTRAL.
      Le périmètre du SYTRAL vient de s’étendre à tout le département du Rhône, et c’est une étape de simplification du « millefeuille territorial » que vous évoquez.
      Le projet de liaison avec le Nord Isère est toujours d’actualité, mais les modalités de financement ne sont pas établies.
      Pour information, la carte Oùra commercialisée par la SNCF permet de voyager sur les réseaux urbains (Lyon, Saint-Etienne, Vienne et Bourgoin) et sur le réseau TER depuis 2009 à des prix attractifs.

Revenir en haut de page