Les dépôts sont les centres névralgiques du réseau. Une création à Perrache (pour remplacer le dépôt actuel) et un agrandissement à Caluire (illustration ci-dessus) vont prochainement être mis en œuvre par le SYTRAL.

Depuis l’incendie qui a affecté le dépôt en 2009, il est devenu nécessaire de créer un nouveau bâtiment dans ce secteur en pleine mutation. Le dépôt de deux niveaux, sur près de 8 000 m2 au sol, sera implanté en face de l’existant sur un terrain acheté au Ministère de la Défense.

4 équipes concourent actuellement et rendront leur projet au mois de mai 2015.

Une phase de déconstruction précédera les travaux qui devraient débuter mi 2017 pour s’achever 2 ans plus tard. L’investissement est de 40 M€ pour ce dépôt nouvelle génération. Son « enveloppe » fera l’objet d’un soin particulier pour que son intégration urbaine soit réussie.

A Caluire, une extension de 3 000 m2 est nécessaire au bon fonctionnement de l’équipement. 25 nouveaux emplacements de stationnement bénéficieront aux bus de deux lignes qui étaient jusqu’alors « hébergées » au dépôt de Vaise. Un traitement acoustique et paysager de l’extension est prévue.

Le chantier devrait commencer mi 2016 pour 10 mois. L’enveloppe s’élève à 1,3 M€.

Pour mieux comprendre le fonctionnement des dépôts, visionnez ce reportage.

Partager sur Google+

Il y a 3 commentaires Ajoutez le vôtre

  • Michel Locatelli le 5 février 2015 14h39

    Il serait vraiment dommage de faire disparaître toute l’alignée des sheds qui scandent la rue Claudius Collonge. Un bon architecte devrait savoir tirer profit de cette perspective unique dans le quartier, en la mettant en résonance d’aspect avec l’entrepôt situé à proximité, quai Rambaud, dans les anciennes usines Satre, remarquables par leur parement de briques rouges et leur charpentes métalliques.

  • Locatelli Michel le 3 février 2015 16h50

    Quelles seront les conséquences de l’implantation du dépôt des bus sur le site de l’ancien arsenal de Perrache, derniers vestiges d’un ensemble qui a profondément marqué l’histoire du quartier de 1845 jusque dans les années 1980 ? Est-ce que tout sera rasé ou certains éléments seront-ils préservés ? Que deviendront les sheds, le portail monumental du cours Suchet, les grilles métallique de la rue Bichat ? Est-ce qu’une signalisation rappellera sur le site l’existence de l’arsenal ? L’immeuble situé à l’angle du cours Suchet et du quai Rambaud, ancien siège de la Compagnie Générale de Navigation, avec son imposte remarquable et ses vitraux intérieurs est-il concerné par le programme de démolition ? Merci de rassurer les Lyonnais, attachés au patrimoine de leur ville, à sa sauvegarde et à sa mise en valeur.

    • mobiles@sytral.fr le 3 février 2015 18h27

      Bonjour,
      Voici quelques éléments de réponse qui vous rassureront certainement.
      Avant tout, la déconstruction et reconstruction de cet îlot se fait sous la surveillance des architectes des bâtiments de France qui ont demandé de conserver des éléments patrimoniaux marquants, notamment le fronton Suchet et de recomposer le futur projet en tenant compte de la composition d’origine de l’îlot.
      En revanche la conservation en l’état des verrières n’est pas possible car elles sont en très mauvais état et tous les mastics sont amiantés.
      Le bâtiment nord-ouest (qui comporte des vitraux magnifiques) n’est pas dans l’emprise du projet.

Revenir en haut de page