Depuis 2015, le SYTRAL pilote 3 réseaux (TCL, Libellule et Cars du Rhône) et 2 services (Optibus et Rhônexpress). Le bilan financier de l’année 2015 est donc singulier car difficilement comparable aux années précédentes.

Les nouvelles compétences n’ont pas altéré les « fondamentaux » des équilibres financiers. Au contraire, le SYTRAL obtient un « AA », la meilleure note possible ! Découvrez dans le rapport financier 2015 le détail de ces résultats.

 

 

Partager sur Google+

Il y a 1 commentaire Ajoutez le vôtre

  • PAUL Gabriel le 8 juillet 2016 7h20

    Toxique
    « Rapport financier 2015 du SYTRAL. Dépenses. Point N°1. Dernière ligne »

    Le cadeau laissé par le département du Rhône, dont M Mercier était le président, à la Métropole c’est :
    – les emprunts toxiques 140 millions, et indemnité de sortie 275millions d’euros
    – Rhônexpress financé grandement par des fonts publics et qui a couté encore en 2015 4,9millions d’euros à la Métropole (nos impôts) via le SYTRAL.

    La solution a été trouvée par la Métropole pour les emprunts toxiques en les rachetant au prix fort + 275millions d’euros (148état, 127métropole).
    Vu le compte rendu financier de 2015, publié dans la presse, par l’adjoint aux finances, je n’ai pas l’impression que cette opération ai posé de problème au budget de la Métropole.

    Ma question qui s’adresse à la Métropole et au SYTRAL est : pourquoi la Métropole et le SYTRAL ne pratiquent pas de la même manière avec Rhônexpress, c’est-à-dire en rachetant le contrat.
    Avec des versements de 4,9millions d’euros par an jusque en 2038, je pense que le contribuable aura payé et repayé Rhônexpress, au profit des actionnaires qui vont empocher les dividendes.

Revenir en haut de page