Le déplacement du terminus actuel de T2, Perrache, jusqu’à la station Suchet, 300 mètres plus loin sur le cours Charlemagne, est utile à plus d’un titre. Le projet permet d’améliorer l’exploitation de la ligne : la station Perrache, commune aux lignes T1 et T2, est saturée et l’infrastructure unique de retournement (la « virgule ») contraint actuellement l’exploitation des deux lignes.

A côté des deux quais de T1 de la station Suchet, seront créés deux espaces de retournement pour T2. Cela permettra notamment d’améliorer la fréquence des rames en heures de pointe. Cet aménagement s’inscrit dans le projet global de restructuration du centre d’échanges de Lyon Perrache. Le secteur de la place des archives est promis à un fort développement notamment avec l’arrivée de la faculté catholique. On estime que 3 000 voyageurs quotidiens utiliseront le nouveau terminus dès sa mise en service en 2019.

Par ailleurs, c’est l’occasion de rendre « piétonniers » les 160 premiers mètres du cours Charlemagne (entre la gare et la station Suchet) et de désengorger ainsi l’espace public, d’améliorer les relations entre Sud et Nord de la presqu’île puisque la voûte aujourd’hui empruntée par les véhicules particuliers sera rendue aux piétons et modes doux.

Ce projet va largement améliorer le quartier en redistribuant ses fonctionnalités. Il sera abordé au cours de la concertation publique organisée par la SPL Lyon Confluence de mi-mai à mi-juillet. Une réunion publique sera organisée au mois de juin.

Le point avec Michel Burgat, responsable du projet.

Partager cet article

Partager sur Google+

Il y a 7 commentaires Ajoutez le vôtre

  • Lienemann Philippe le 3 mai 2016 22h51

    Je note avec plaisir que monsieur Jean Murard , qui a été un opposant farouche aux deux premières lignes de tramway, semble s’être persuadé des bienfaits de ce mode de transport. Errare humanum est …
    C’est un plaisir de le lire lorsqu’il precise que la ligne T1 est trop chargée , alors qu’à l’époque de sa mise en route, il la qualifiait de « tortillard » sans avenir.
    En fait, je m’interroge sur la légitimité de telles personnes à faire des propositions sur un équipement qu’elles ont combattu.
    A moins qu’il ne s’agisse que de prendre le tramway en marche…

  • Sébastien F. le 2 mai 2016 21h50

    Juste une petite idée, comme ça, en passant, puisqu’il semblerait que ça ne vous vienne même pas à l’esprit, au Sytral : pourquoi ne pas prolonger jusqu’à Hôtel de Région Montrochet ?
    Avez-vous déjà essayé de monter dans T1 aux heures de pointe pour rejoindre les alentours du centre commercial Confluence ? Doubler la fréquence en ajoutant les rames de T2 ne serait pas du luxe.
    Parce que là, 10 M€ (HT) pour ces quelques dizaines de mètres, ça fait un peu tousser !

  • MURARD Jean le 2 mai 2016 18h58

    Ce prolongement de T2 à Suchet est en lui-même une bonne chose, mais ce n’est pas suffisant. C’est une demi-mesure. Il faut aller plus loin.
    La ligne T1 est en effet de plus en plus chargée entre Perrache et l’Hôtel de Région, et il conviendrait de mettre à l’étude un nouveau prolongement de T2 jusqu’aux alentours de l’Hôtel de Région. Avec un terminus à définir en fonction des coûts et des contraintes urbanistiques.
    Déplacements Citoyens a déjà formulé cette proposition, peu onéreuse, à plusieurs reprises (et pour la première fois dans son bulletin n°25
    (voir site internet : http://deplacementscitoyens.free.fr. )
    Idée complémentaire à creuser : moduler les fréquences d’un T2 prolongé à l’Hôtel de Région en fonction des besoins : avec des fréquences fortes dans la partie centrale (de Porte des Alpes à Suchet) et des fréquences allégées dans les parties périphériques : de St Priest-Bel Air à Porte des Alpes, et de Suchet à Hôtel de Région.

    Pourrait-on échanger avec Annie Guillemot sur le sujet ?
    Merci de votre réponse
    Avec nos cordiales salutations
    Jean Murard

  • Cheng Zhen le 2 mai 2016 15h22

    Je ne sais pas si cela a déjà été étudié, mais dans le cas contraire, il serait bien de vérifier si le terminus du T2 ne pourrait pas être déplacé jusqu’à l’arrêt Hotel de région – Montrochet. De nombreuses personnes vont de Perrache à Sainte Blandine et encore plus de Perrache à Montrochet. Si le T1 et le T2 desservent ces 2 arrêts, Perrache sera vraiment désengorgé. Sans compter les nouveaux arrivants de Confluence 2 qui prendront aussi ces transports.

  • tuffreaud felix le 2 mai 2016 13h42

    Il faut prolonger le T2 jusqu’à Montrochet au minimum.
    j habite arrêt suchet, il est maintenant presque impossible de rentrer dans le T1, arrêt suchet, aux heures de pointes (surtout le samedi avec le centre commerciale).
    Pourquoi prolonger le tram T2 d’une station alors que la ligne du T1 est déjà existante?

  • René-Pierre F. le 2 mai 2016 10h06

    Je reprendrais volontiers le commentaire aperçu, proposant de prolonger jusqu’à Hôtel de Région (pour une dépense légèrement « supérieure », mais….) . Il me semble que la place Mitterand pourrait fort bien supporter « le retournement ». Ainsi, les deux lignes T1 et T2 se répartiraient la charge des voyageurs.

  • Willer Jo le 2 mai 2016 8h11

    Dans le reportage, l’intervenant dit: »…on s’aperçoit que les gens font n’importe quoi… » (à l’actuel terminus du T2). Cela n’était pas prévisible? Ces chantiers consécutifs sur un même site engendrent des coûts supplémentaires . Lyon est un ex. de ville où l’on démolit ce qui a été construit 10, 20, 30 ans avant (trémies, passerelles, immeubles, gares …) avec un surcoût faramineux par manque de prospective, d’imagination et de politique à moyen-long terme.