le SYTRAL déploie une nouvelle expérimentation avec Keolis Lyon, l’exploitant du réseau TCL, la Délégation Interministérielle à la stratégie nationale pour l’autisme et la SNCF.

Première mondiale menée à l’initiative du collectif d’entrepreneurs « Les Traducteurs » ce projet solidaire nommé « Ligne Bleue », vise à améliorer le parcours des personnes souffrant de troubles du spectre autistique (TSA) et de handicaps mentaux mais aussi plus largement des publics plus vulnérables tels que les personnes ou les enfants, à travers des aménagements et une signalétique dédiés.

Mise en place à l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, cette approche
innovante est actuellement expérimentée dans la station de métro « Brotteaux », de la ligne B.
L’aménagement des espaces des transports en commun a été repensé à travers 4 points clés qui
permettent d’optimiser leurs déplacements :
 – L’extérieur et l’entrée des stations de métro : numéroter les sorties en plus de leur nom
 – La circulation dans les stations : adopter des codes couleurs différenciés pour les lignes de
métro et les sorties, privilégier des éclairages bleutés, baliser les parcours de messages positifs
empathiques et optimiser les marquages au sol
 – L’attente sur le quai : aménager des espaces de repos apaisants et optimiser les marquages au sol
 – Le trajet : mettre en place des pictogrammes des monuments lyonnais pour identifier les lieux

Le bilan réalisé à l’issue de cette expérimentation, permettra d’ajuster les aménagements et de décider de leur pérennisation et de leur généralisation en France.

Partager cet article

Partager sur Google+

Il y a 1 commentaire Ajoutez le vôtre

  • DEBANO Pierre le 2 avril 2021 15h49

    Il ne faudrait pas se limiter à cela qui fait cache misère, voire gadget. A noter que tout primo-utilisateur des transports en commun est autiste en la matière. Il faudrait donc repenser la signalétique, non pas en changeant des choses acquises de longue date comme à voulu le faire Paris, mais en les complétant pour en rendre la compréhension plus facile (numérotation des lignes et désignation des arrêts de bus par exemple). A noter que, si à Paris il y a eu des élucubrants, cela fait longtemps que les sorties du métro y sont numérotées. Et cela fait longtemps que des réseaux de métro asiatiques ont mis en place une signalétique bien utile pour les autistes européens. Alors, l’intérêt de ce communiqué de presse réside en fait dans l’utilisation de tous ces mots à la mode : Première mondiale, projet solidaire, approche innovante, messages positifs empathiques.
    Bon, on apprend aussi que toute personne est vulnérable, ce n’est vraiment pas « positif » et rassurant.
    Cordialement

Ajoutez votre commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués par *

Revenir en haut de page