Sur le réseau TCL, 3 déplacements sur 4 sont effectués sur un mode électrique ! Une performance qui sera confirmée et même accrue à l’avenir, notamment à l’occasion des prochains renouvellements de bus.

Le marché des bus électriques est désormais important, et le SYTRAL souhaite tester 7 véhicules de 12 mètres entre fin juin 2016 et début 2017. Il s’agit d’évaluer les performances de ces bus sur le réseau, pendant une semaine sur les tracés des lignes C7 et 45, sans passager.

Ces premiers tests confirmeront si les véhicules sont adaptés aux besoins du réseau et pourront mener à des études plus poussées.

Reportage à l’occasion de la réception du premier bus de la série, au dépôt des Pins.

Partager cet article

Partager sur Google+

Il y a 4 commentaires Ajoutez le vôtre

  • BONNARD Etienne le 29 juillet 2016 22h43

    C’est évidemment un très bon projet en ce qui concerne la traction électrique pour les bus. Il ne faut pas oublier qu’en 1960, Lyon fut sacrée capitale du trolleybus avec 21 lignes !
    Alors pour quelle raison durant l’été, le parc trolleybus est pratiquement à l’arrêt (ce n’est pas la 1ère année mais en 2016 c’est particulièrement visible.)
    Pour le C 3 et le C 13, c’est tout à fait normal en raison des travaux du cours Lafayette, mais les autres lignes: pourquoi des autobus sur les lignes C 1, C 2, C18, S6 entre autres ?
    C’est incompréhensible !

  • Citelis12 le 10 juillet 2016 19h48

    Oh non ! nos vieux Agora LINE euro3 et Citelis euro 4 à euro5 vont disparaître en 2020.

  • Jean Robert le 3 juillet 2016 11h16

    Heureusement que le reseau Lyonnais a su conserver quelques lignes de trolleybus.
    La prolifération des batteries nécessaires aux autobus électriques n est certainement pas une bonne chose pour notre environnement.
    D autre part, (si mes recherches sont exactes) ces autobus sont d origine Chinoise.
    Quel impact en terme social ?

    • mobiles@sytral.fr le 4 juillet 2016 16h12

      Bonjour,

      Dans le but de nous préparer à la loi sur la transition énergétique qui imposera un quota d’acquisition de bus à faibles émissions à hauteur de 50% au 1er janvier 2020 puis à 100% au 1/1/2025, nous n’en sommes qu’aux prémices d’essais de bus électriques pour vérifier les performances de cette offre qui démarre à peine. Nous testons donc ce qu’il existe pour le moment, à savoir des bus de constructeurs chinois, hollandais, espagnol, polonais mais également français avec le tout nouveau modèle BOLLORE de 12 mètres et un véhicule HEULIEZ BUS promis pour 2017.Concernant les batteries et leur recyclabilité, cela fait bien partie des dizaines (et dizaines) de questions posées aux constructeurs pour lesquelles nous attendons des réponses approfondies.

      Cordialement